Suivez-nous : Twitter LinkedIn Facebook
Conseils en Propriété Industrielle / European Patent and Trademark Attorneys
Accès Client
Accueil > Equipe > L’équipe > CV

Recherche par nom

Gabrielle FAURE-ANDRE, Ph.D

Conseil en Propriété Industrielle

Mandataire en Brevets Européens

Département Sciences du Vivant & Chimie
AGENCE(S): PARIS
Email: faure-andre@regimbeau.eu
Tel: +33 1 44 29 35 00
Langues:    

Qualifications

Conseil en Propriété Industrielle (mention Brevets d’invention)

Mandataire en Brevets Européens

Formation

Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique
Docteur en Immunologie (Université Paris VII), Institut Curie
DEA de cancérologie (Université Paris XI), Institut Gustave Roussy
Diplômée du CEIPI (mention « Brevets d’invention »)

Expérience

Gabrielle FAURE-ANDRE est entrée chez REGIMBEAU en 2008.

Domaines scientifiques et techniques

Immunologie, Biologie cellulaire, Biologie moléculaire, Biotechnologies, Agroalimentaire, Cosmétique, Médicament, Diagnostic

Contributions et participations récentes

Villejuif

24me Colloque IFSBM - IGR

Participation de Stéphanie CELAIRE et de Gabrielle FAURE-ANDRE au colloque IFSBM - IGR sur "La place de l’innovation en thérapeutique anticancéreuse: aujourd’hui et demain"
21 Mai 2013

Publications récentes

Brevetabilité des lignes de cellules souches embryonnaires humaines en Europe et aux Etats-Unis

Par Gabrielle FAURE-ANDRE, Mandataire en Brevets Européens, Conseil en Propriété Industrielle
La position de l’Office Européen des Brevets (OEB) quant à la brevetabilité des cellules souches embryonnaires humaines (hESCs) est aujourd’hui claire : un brevet européen ne peut protéger une invention impliquant de telles cellules que si, à sa « date pertinente », ces cellules pouvaient être obtenues sans détruire d’embryon humain.
Publié le: 18 Mai 2015

Brevetabilité des lignées de cellules souches embryonnaires humaines

Par Gabrielle FAURE-ANDRE, Conseil en Propriété Industrielle
Bien que la décision Brüstle vs. Greenpeace n’eût pas vocation à s’imposer directement à l’Office Européen des Brevets (OEB), nous avions anticipé qu’elle pourrait conduire à durcir la position de l’OEB quant à la brevetabilité des lignées cellulaires embryonnaires humaines.
Publié le: 14 Juin 2013

Brevetabilité des cellules souches embryonnaires – Après l’Office Européen des brevets, la Cour de Justice Européenne se prononce

Par Gabrielle FAURE-ANDRE, Ingénieur Propriété Intellectuelle
Selon l’article 6(2)(c) de la Directive 98/44/EC du Code de la Propriété Intellectuelle (CPI), l’utilisation « d’embryons humains » à des fins industrielles ou commerciales n’est pas brevetable.
Publié le: 14 Fév 2012

Activités

Brevet

Contrat

Savoir-faire

Audit-Stratégie

Constitution des droits

Gestion de portefeuille PI

Liberté d’exploitation

Présentation du département
Sciences du Vivant & Chimie